Anouk Grinberg



Le métier de comédienne mènerait-il à tout, à condition d’en sortir ? Le glissement opéré par Anouk Grinberg vers les arts plastiques suggère en tout cas qu’une sensibilité forteet profondément singulièretrouve à s’exprimer dans les mediums les plus divers.

A la galerie GNG, l’actrice présente ainsi un ensemble de travaux d’une puissance étonnante. Ce sont, dit-elle, ses  » fotomatons « . Des portraits donc, mais assez enfantins et fantomatiques pour justifier l’invention de ce mot valise. Des paysages aussi, dont l’encre de Chine renforce le caractère désolé. Dans toutes les oeuvres, la gamme chromatique et les formes volontairement réduites dévoilent un univers hanté dont les références sont à chercher chez Hugo ou Redon plutôt que dans l’esthetique contemporaine.

Porqué te vas

Porqué te vas

Pierre Ribà,
95 x 90 x 14 cm

Nurcan Giz

Nurcan Giz

Tête occupée

Tête occupée

Anouk Grinberg
49 x 64 cm
TM sur papier

Toutes noires et striées

Toutes noires et striées

Bernard Langenstein