Italian lights vs Dutch design



A l’occasion des 7 jours de l’Art à Paris et dand le cadre du Parcours Saint-Germain, Catherine Houard et Damien Pierre (The Good Old Dayz) présenteront une série de luminaires de designers Italiens des années 1950 aux années 1970 dessinés par les plus grands créateurs tels Gino Sarfati (Arteluce), Giuseppe Ostuni (Oluce), Joe Colombo, ou encore Ettore Sottsass ayant marqué de leur emprunte le desin de cette période ainsi que des pièces de mobilier de designers hollandais tels Wim Rietveld, le Prouvé Hollandais Friso Kramer… Une sélection d’une dizaine de lampes intégrant la couleur verte (#LifeIsBetterInGreen) sera mise en avant en vitrine en écho au Parcours Vert de Saint-Germain.

Sortant à peine de 2 décennies de fascisme, l’Italie a besoin de renouveau, le luminaire italien d’après-guerre y participe, riche d’une forte énergie créatrice imprégnée d’une certaine poésie. Au-delà des nouvelles techniques d’éclairage, ce sont surtout de nouvelles formes ainsi que des matérieaux inédits que les designers transalpins ont su intégrer dans leurs lampes. L’idée de faire cohabiter cet univers coloré et ludique avec le mobilier de leurs homologues hollandais nous apparut comme une évidence, opposant leur interprétation différente de ce second sou e mais mettant en exergue les valeurs et volontés communes.

Ayant pour seul héritage le fonctionnalisme, le design Italien et Hollandais se conjugue avec la consommation et la contestation mais nous offrent surtout une création riche et débridée. Le design Hollandais a lui aussi ses innovateurs, Friso Kramer par exemple, ls de l’architecte Pieter Kramer, a joué un role décisif dans le développement de l’ésthétique moderne néerlandaise de la n des années 1940 aux années 1970. En 1953, il crée la chaise 4060, dite Revolt, chez Ahrend de Cirkel qui deviendra l’icône populaire du nouveau style hollandais récompensée à la Triennale de Milan l’année suivante. En 1958, il crée en collaboration avec le designer Wim Rietveld, ls de l’architecte Gerrit Rietveld, la chaise Result au pied compas qui elle aussi rencontre un énorme succés.

Ingénieurs visionnaires, ils sont extrêmement soucieux d’allier ergonomie et confort mais aussi d’inscrire ses créations dans une démarche étique, caractéristique de cette époque : «rendre cet art accessible, créer du mobilier pour tous» FK. L’exposition permettra de révéler et de redécouvrir deux visages du design européen de la deuxième moitié du 20ème siècle à travers une mise en scène inédite.



Mobilier de Friso Kramer et luminaires italiens

Mobilier de Friso Kramer et luminaires italiens

Courtesy Galerie Catherine Houard